Été – Edith Wharton – Ombres

été_whartonDe puis ma tentative (d’abord avortée, mais finalement victorieuse) de lire la classique « Foire aux vanités » de Sir Thackeray, je suis devenue, si pas accroc, à tout le moins amatrice d’histoires et d’auteurs anglais du XIXe. Les descriptions qu’ils font des milieux à la fois mondains et populaires de l’époque victorienne, leurs critiques plus ou moins acerbes de cette société, les romances, souvent tragiques, de leurs personnages mais pas toujours (ouf ! mon côté fleur bleue y trouve son compte)… m’ont régulièrement fait passé de bons moments. Que ce soit Anthony Trollope, Emily Brontë, Elisabeth Gaskell… chacun m’a ravi à sa façon !

À ce beau tableau manquait le versant américain. J’ai donc lu tout récemment le roman Été de la célèbre Edith Wharton ! Ce texte n’est apparemment pas la plus re-connue de ses oeuvres mais c’est une parfaite entrée en matière. Tout y est! Le contraste entre la vie citadine et celle de la campagne, et puis encore entre le milieu coincé du petit village de North Dormer et la vie précaire et débauchée des habitants de la Montagne voisine (une colonie constituée d’alcooliques et de bandits), une héroïne qui a du caractère et fait fi des convenances pour autant qu’elle soit fidèle à elle-même, la romance (évidemment) et enfin, de magnifiques paysages !

Notre héroïne Charity Royall est une orpheline originaire de la Montagne, recueillie par un notable du coin alors qu’elle n’était qu’une enfant. Devenue femme, son seul désir est de gagner suffisamment d’argent avec son emploi de bibliothécaire afin de quitter North Dormer. Une vie meilleure l’attend ailleurs, elle en est certaine ! Par ailleurs, ses origines et son caractère orgueilleux ne la rendent pas très populaire auprès des jeunes gens du village et la solitude semble être sa compagne la plus fidèle. Aussi, lorsque Lucius Harney, jeune architecte au charme plus que certain, à la voix douce mais assurée s’intéresse à son travail à la bibliothèque mais aussi à elle, se sent-elle quelque peu chamboulée. C’est là le début d’une forte amitié qui se transformera peu à peu en passion, belle et éphémère puisque rattrapée par le dur carcan de la société.

Une histoire qui peut paraître banale mais qui, dans le contexte qu’en donne Wharton, prend des dimensions bien plus vastes. Notamment celles d’une société qui rend quasi impossible l’émancipation des jeunes femmes qui, quand elles y parviennent malgré tout, en payent le prix fort!

Bref, je n’ai pratiquement pas lâché le livre avant la fin et me réjouis de découvrir d’autres titres comme Ethan Frome ou encore Chez les heureux du monde.

Critique | Le Christ s’est arrêté à Eboli | Carlo Levi

EboliEn voilà un que je vais ajouter au cercle fermé de mes « indépassables ». Entendez par là les écrivains qui traitent d’expériences aux frontières de l’humain et de l’inhumain, dont le propos est d’une force extrême… et qui, de surcroît, écrivent magistralement, sans effet de manche, la forme servant parfaitement le fond. Au sommet, Si c’est un homme et La Trêve, d’un autre Levi, Primo. Pas loin de là, les Voix endormies de Dulce Chacon…

Continuer la lecture

Sélection Polar | Oldies & Goldies

necropolisNécropolis, Herbert Lieberman, Points, 8 €

Paul Konig est médecin légiste à New-York. Il excelle dans l’art de trancher, ponctionner, analyser la bidoche froide, et de se brouiller avec la terre entière. Il a en sainte horreur les gratte-papier, sa hiérarchie, les incompétents et l’optimisme. Pour ce dernier point, la noirceur des bas-fonds de la grosse pomme pourrie est idéale. Nécropolis n’est pas une enquête policière mais une plongée dans les chambres froides du quotidien sordide d’un légiste. Pas d’artifice high-tec, pas de dents blanches, pas de médecin-enquêteur en carton, pas d’issue de secours. Un grand roman noir • Jérôme

——————————————————————————————————————-

toxic bluesToxic Blues, Ken Bruen, Folio, 7,50 €

Dans tout bon polar, un détective crédible doit picoler. Beaucoup. Être allergique à l’autorité, increvable mais un peu bancal – c’est un humain, merde ! D’où la picole. Voyez le tableau ? Ken Bruen repasse le plat avec son personnage de détective privé alcoolique et irlandais (une combo peu minéralisée) : Jack Taylor. Mais Jack n’est pas du genre alcoolo jazzy pour qui deux aspirines, une ale et une douche glacée suffisent à purger la tuyauterie. Non, Jack est un vrai drogué. Minable, inefficace, foireux, manipulateur, faible et le plus souvent la gueule dans les chiottes que sur les lieux du crime. Un excellent bouquin non dénué d’humour servi par un anti-héros fort (at)tachant • Jérôme

——————————————————————————————————————-

BouffeLa Bouffe est chouette à Fatchakulla, Ned Crabb, Folio, 6,2 €

Dans les marécages qui cernent Fatchakulla, une créature diabolique rode. Les cadavres affreusement dépiautés de locaux consanguins s’empilent. Un monstre qui f’rait passer les ‘gators du cru pour de braves chatons. Est-ce le diable, un fantôme, un loup-garou ? Dans la bibliothèque de tout amateur de polar, vous trouverez La Bouffe est chouette. Pourquoi ? Car les romans noirs aussi jubilatoires sont denrées rares. à rapprocher de Fantasia chez les ploucs de Charles Williams ou du Lézard lubrique de Melancholy Cove de Christopher Moore • Jérôme

——————————————————————————————————————-

linguisteLe Linguiste était presque parfait, David Carkeet,
Monsieur Toussaint Louverture, 19 €

Dans un centre d’étude du langage des nourrissons, gravitent une brochette de linguistes fatigués sous la houlette d’un directeur tyrannique. Le cadavre de l’un d’entre eux est découvert dans le bureau du héros. Victime d’un accident de voiture, le défunt a été soigneusement tondu et traîné dans le bâtiment. Le héros, pathétique et sujet de vexations sourdes, devra endurer les sarcasmes d’un inspecteur soupe-au-lait, la suspicion de ses collègues et enquêter sur ce meurtre afin de restaurer son honneur déjà mis à mal. Original et efficace • Jérôme

——————————————————————————————————————-

orphelinsOrphelins de sang, Patrick Bard, Points, 7,90 €

A Ciudad de Guatemala, l’une des villes les plus violentes du monde, deux jeunes femmes mayas gisent dans la boue d’un terrain vague à côté d’un jouet en peluche. L’une est morte. L’autre a survécu par miracle, mais sa fille de dix mois a disparu. [Une] enquête sur le négoce le plus florissant de son pays : le vol et le commerce de masse des enfants. [4e de couverture]. Patrick Bard, déjà auteur de l’éprouvant La Frontière, revient avec une nouvelle œuvre impitoyable de réalisme barbare. Une œuvre à la violence extrême ancrée dans une réalité peu relayée par nos médias. Pour public averti • Jérôme

——————————————————————————————————————-

TueurLe Tueur aux psaumes, Christopher Petit, Folio, 8,60 €

Irlande, années 70 et 80, deux décennies en étau autour d’une intrigue complexe, politique, criminelle, sanglante, à la poursuite d’un tueur psychopathe particulièrement inventif. Un des nombreux mérites de ce livre est de nouer avec plausibilité fiction et réalité, de nous remettre sous les yeux tout le cynisme et l’horreur de ce conflit (les Bouchers de Shankill !) où l’ennemi n’est pas toujours dans l’autre camp, où le prix d’une vie n’est pas le même  d’un trottoir à l’autre. Plus de 600 pages de tension impeccable • Emmanuel

Critique | Sélection de titres Jeunesse

anukiSENEGAS/MAUPOME – Anuki T3. Le Coup du lapin – éditions de la Gouttière – 2013 – 9,70€

Anuki, ce petit indien drôle et courageux, nous revient dans de nouvelles aventures.
Désireux de montrer qu’il peut lui aussi être un valeureux chasseur et ainsi prouver sa bravoure à ses amis, Anuki s’aventure seul dans les bois pour chasser le lapin. Mais c’était sans compter sur l’ingéniosité et la pugnacité de celui-ci ni même la férocité du loup… Cette B.D. muette à destination d’enfants dès l’âge de 3 ans est un petit vent de fraîcheur qui fera sourire toute la famille.

——————————————————————————————————————

tomatesICHIKAWA Satomi – La fête à la tomate – éditions Ecole des loisirs – 2012 – 13,20€

En faisant les courses avec son papa, Hana est intriguée par une drôle de plante. En apprenant qu’il s’agit d’un plant de tomates, elle n’a qu’une envie, se le procurer et essayer de le faire fructifier. Toute son attention est alors tournée vers le plant qui grandit petit à petit et ce, grâce aux bons conseils de sa grand-mère. La première récolte sera un véritable moment de fête à partager en famille ! Un ouvrage tout en douceur où l’on redécouvre les plaisirs simples, la patience, et accessoirement comment faire pousser des tomates ! Profitez-en c’est de saison !

——————————————————————————————————————

ursinCERNIK ZBYNEK – Ursin et Ursulin – éditions MeMo – 2013 – 16€

Cet ouvrage nous livre, illustrations à l’appui, les tribulations d’un couple d’ours, Ursin (le grand) et Ursulin (le petit). Pas vraiment des lumières ces deux-là, mais suffisamment inventifs pour s’engouffrer dans toutes sortes d’aventures drôles et cocasses. Nos deux compères ont de quoi ravir petits et grands ! Superbe !

Critique | Estive

estiveCritique de EstiveHOFMANN Blaise, éditions Zoé, 2011.

Blaise Hofmann, journaliste et romancier suisse, a été berger, le temps d’un été.
Entre guide du parfait berger et poésie pure, il confie dans ce carnet de voyage plutôt sédentaire, ses réflexions, observations et parfois aussi divagations. Attention la vie de moutonnier n’est pas rose ! Le tableau dressé de cette vie-là, souvent fabulée, est terriblement dure. Estive a reçu le prix Nicolas Bouvier au festival Étonnants Voyageurs (Saint-Malo) en 2008.

EstiveHOFMANN Blaise, éditions Zoé, 2011 – 8,10€