Humeur | Libraire binaire

Se fendre d’un billet contre le livre numérique lorsqu’on est un bibliophile compulsif est taxable de fétichisme fibreux, de conservatisme technophobique. Et alors libraire de surcroît, nous basculons dans le corporatisme minable, marchand crochu, gilet de laine grise et yeux de fouine. Bref, vomir le binaire ne se fera pas dans une brise d’objectivité absolue, et m’en revendiquerai-je qu’elle aurait le fumet du diffuseur d’arômes synthétiques. Alors, considérons que je suis partial, bougon et de mauvaise foi, cela nous fera gagner du temps. Et puis, c’est un billet d’humeur, pas une analyse.

Lire la suite