Stand librairie | Théâtre | Nourrir l’humanité, c’est un métier !

Emballé-es par ce projet enthousiasmant, nous vous invitons à découvrir cette pièce !
Nous serons présent-es afin de vous proposer également des ouvrages et des articles publiés par Barricade en lien avec la thématique (à ce propos voir nos articles disponibles gratuitement sur le site de Barricade).

Nourrir l’Humanité c’est un métier !
Théâtre documentaire autour de la disparition des petites exploitations familiales.

Fils d’agriculteurs, aujourd’hui, je me dois d’agir, de prendre la parole, de mettre en lumière cette problématique qui frappe le monde agricole et qui nous concerne tous.
Avec une amie venant de la ville, nous sommes partis à la rencontre de paysans
ardennais afin de nous mettre au courant de leur quotidien, de leurs problèmes et de leurs espoirs. La nécessité d’entendre ces paroles est criante.

Infos pratiques :

Date | Le samedi 15 décembre 2012, 19h30.
PAF | 5 / 3 € – Réservation indispensable au 04/349.01.44 ou info@beaumur.org
Lieu | Centre Liégeois du Beau-Mur, rue du Beau-Mur, 48, 4030 Liège.

Aujourd’hui en Wallonie, 40 fermes disparaissent chaque semaine.
Quel avenir pour notre ruralité ? Notre culture ? Nos savoir-faire ? Nos variétés traditionnelles et locales ? Les géants de l’agriculture seront-ils les seuls à nourrir l’humanité ? Quel avenir pour notre nourriture ?

La méconnaissance du monde agricole et l’ignorance des problèmes auxquels doivent faire face les agriculteurs précipitent leur disparition sans que nous
nous en rendions compte. Si une volonté politique d’aider les petites exploitations familiales existe, elle n’est que de façade et le monde subit la dérégulation de plus en plus totale des marchés. Par obligation de productivité et de rentabilité, les petites exploitants sont forcés de croître et d’adopter une taille industrielle.
En Belgique comme dans de nombreux pays, ce phénomène ne cesse de
prendre de l’ampleur. Les petites fermes se retrouvent soumises à des normes
économiques, administratives et d’hygiène créées pour une agriculture
industrielle et non adaptée à une agriculture locale. S’ils veulent rester concurrentiels, ou tout simplement survivre,
les agriculteurs doivent procéder à de lourds investissements, ce qui les entraîne dans une
spirale d’endettement.

Texte et mise en scène : Charles Culot et Valérie Gimenez.
Regard extérieur : Alexis Garcia.

A l’issue du spectacle, diverses associations et des producteurs seront présents afin d’alimenter le débat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *