RECONQUISTA !

Soyez nombreux à la soirée de présentation de « Reconquista » ce 15 avril 2010 à Barricade

RECONQUISTA ! Premiers rebonds du Collectif Le Ressort, Editions du Cerisier, 2009, 231 p. (€ 10,50)

Un petit livre bréviaire, un petit livre manuel pour un changement de cap, 25 textes et presque autant de dessins corrosifs de Stiki, presque tous publiés sous forme de carte blanche dans des « médias dominants » comme La Libre Belgique. Des textes qui partent à la reconquête d’une véritable réflexion de gauche.

Le groupe Le Ressort, c’est une vingtaine de jeunes liégeois qui se réunissent autour d’une bonne bouteille, chez l’un puis chez l’autre pour débattre et structurer une réaction, une alternative, une proposition. Le secrétaire du jour rédige alors un texte martyr qui est retravaillé par courriel. Réduction du temps de travail contre chômage, travail flexible, exclusions ; fiscalité juste contre capitalisme actionnarial ; services publics contre privatisation ; contrôle public sur l’énergie mais aussi sur les banques ; mais aussi l’immigration et le scandale des sans-papiers contraints à la clandestinité ; mais aussi réduction volontaire de la consommation. Autant de textes à forte cohérence interne, qui tissent une trame d’une grande cohésion, autour d’idées qui sont aussi celles défendues par le mouvement ATTAC.

Hélas, comme le souligne Accardo dans sa préface, « l’opposition purement intellectuelle à la dictature du capital est paradoxalement, dans l’état actuel du rapport des forces, aussi nécessaire moralement qu’inopérante politiquement ». S’interrogeant sur la pertinence d’un nouveau parti de gauche unitaire, le collectif répond que la priorité est plutôt « une reconquête des esprits lobotomisés par des dizaines d’années de propagande pour un capitalisme débridé » – sans parler des corps, entravés par le crédit. D’Amérique latine, nous viennent des exemples de reprise en main véritablement socialiste. Reprenons donc à notre compte les derniers mots du recueil : « Contraindre la capitalisme productiviste à la reddition ? ¡ Si, podemos ! ».

Christine Pagnoulle