Entre-Temps reçoit le label « Librairie de Qualité »

Après de longs mois d’attente, de longues nuits glacées d’incertitude et de fébrilité, nous venons de recevoir le courrier officiel du service Promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles : nous sommes une librairie de qualité (ce que nous savions déjà mais sur papier entête cela donne bien) …

Il y a deux attitudes face à cette annonce : la blasée et la nunuche. La nunuche gagne haut la main et vous promet un torrent de guimauve légitime. Légitime car, s’il est compréhensible d’ergoter sur la valeur intrinsèque d’un label, il n’en reste pas moins une formidable reconnaissance du travail accompli.

La librairie Entre-Temps, c’est d’abord le projet insensé de Pierre Heldenbergh qui, il y a 16 ans de cela, considéra réaliste de fonder une librairie dans une rue populaire excentrée qui proposerait une littérature militante et émancipatrice. Ce genre de littérature reléguée dans les combes de beaucoup d’autres librairies. Son projet a grandi, aimanté les autres fadas intrigués par l’initiative et accueilli des évolutions portées par l’ensemble des participant-es. Si Pierre consacre aujourd’hui son énergie à d’autres projets (rien de moins que les Grignoux, le meilleur centre culturel cinématographique de Belgique – autant dire du système solaire), nous n’oublions pas à quel point nous lui sommes redevables de nous avoir légué ce joyau.

La librairie c’est aussi un projet économique à part, basé sur la gestion collective, l’absence de hiérarchie (oui, c’est possible), la promotion des livres pour ce qu’ils sont et non ce qu’ils rapportent, la contribution de bénévoles compétent-es et motivé-es, l’échange, la réflexion, le plaisir. A ce titre, l’équipe de la Librairie (et de Barricade) remercie l’ensemble des bénévoles. Votre apport au projet, sa personnalité, sa richesse vous doivent énormément. Je sais, ça sent la cérémonie des Césars (la robe Versace en moins), les glouglous d’émotion crétine et le pathos mielleux. Et bien tant pis ! Merci ! Merci ! Merci !

Il y a également les lectrices et lecteurs qui nous accordent leur confiance depuis belle lurette faisant fi de nos maladresses, approximations et gamelles. Rien que pour le courage qu’il vous faut déployer pour grimper les 75 mètres de Mont Ventou qui nous séparent de la fosse commerciale, merci.

Enfin, et il sera temps pour moi de ranger mon violon dissonant, nous remercions l’ensemble des ami-es de la Librairie, partenaires (associatifs, culturels, …) les auteur-es, éditeur-trices, animateur-trices, etc., qui nous soutiennent dans notre démarche.

Le label nous aidera à mieux promouvoir nos activités et défendre nos choix éditoriaux. Ce n’est pas la panacée (non, nous ne recevons pas de liasses de billets) mais un soutien supplémentaire, un réseau élargi et un sacré coup de fouet (inutile d’y voir une allégorie).

Je m’emballe et vous salue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>